credits-emprunts

credits-emprunts
La Référence pour Trouver votre Crédit





Recevez les dernières offres de Credits Emprunts et de ses partenaires


Accueil Crédit Renouvelable Rachat de Crédits Rachat de Crédits
Propriétaire
Prêt Personnel Ajouter Crédit-Emprunts a vos favoris

Accueil > Articles > Crédit Immobilier > Tout savoir sur le credit immobilier(26/05/2014)

Tout Savoir sur le Crédit Immobilier

Vous voulez devenir propriétaire ? Vous n’avez plus une minute à perdre ! Après avoir lu ces quelques précisions concernant le crédit immobilier, c’est avec assurance et clairvoyance que vous vous adresserez à votre conseiller financier pour la souscription d’un prêt immobilier.

Acheter un bien immobilier est sans conteste un engagement qui demande réflexion. Un projet immobilier se prévoit en bonne et due forme avec, pourquoi pas, le soutien financier de votre banque. Le Crédit immobilier est donc un Emprunt destiné à financer une partie ou la totalité d’un achat immobilier. Ce bien immobilier, peut, une fois acquis, être utilisé par son propriétaire en tant que résidence principale ou même secondaire. S’il s’agit d’une résidence secondaire, le propriétaire peut décider de louer ce bien immobilier à un tiers. L’emprunt peut également financer de l’immobilier d’entreprise. Ce Crédit immobilier est accordé par une banque ou un organisme financier spécialisé.

Il existe d’ailleurs différents types de crédits immobiliers :
- le prêt amortissable,  vous remboursez chaque mois les intérêts et une fraction du capital
- le prêt in fine, vous ne remboursez chaque moins que les intérêts. Le capital est remboursé à la fin du crédit
- le prêt progressif ou dégressif, les mensualités vont en augmentant ou en diminuant tenant compte de l’évolution de vos revenus
- le prêt modulable, vous pouvez allonger ou raccourcir la durée du crédit immobilier

N’hésitez pas, renseignez-vous auprès de votre banque afin que vous puissiez déterminer le type de prêt le mieux adapté à votre situation.
Vous pourrez ensuite établir avec votre conseiller financier un dossier de Financement dans lequel figureront tous les éléments constitutifs de votre crédit immobilier.

La durée :
Il faut que vous évaluiez une juste durée; qu’elle ne soit ni trop courte, ni trop longue. Dans le premier cas, les mensualités s’avèreraient pénalisantes. Dans le second, vous risqueriez de payer trop d’intérêt d’emprunt. Mieux vaut donc que vous déterminiez le montant que vous pouvez consacrer chaque mois à votre crédit immobilier. Vous devrez également tenir compte du taux d’endettement égal à 33%, taux que vous ne pourrez dépasser.
Dans le doute, renseignez-vous auprès de votre banquier. Il établira avec vous une simulation et déterminera, en fonction de vos revenus mensuels, la somme idéale que vous pourrez allouer à votre remboursement mensuel du crédit immobilier. Il vous est également possible de déterminer la durée idéale de votre Crédit immobilier via internet. Il existe des sites internet qui disposent d’outils de simulation performants.

Les mensualités :
Une fois la durée du Crédit immobilier déterminée, il vous sera possible de connaître les mensualités que vous affecterez au crédit immobilier. Ces mensualités seront, sans conteste, constantes.

L’apport personnel et les garanties :
La plus part des organismes financiers exigent un Apport personnel minimum , il existe cependant des sociétés de courtage qui peuvent vous proposer des facilités plus avantageuses.
Vous pourrez néanmoins contracter un Crédit immobilier auprès d’une banque si vous lui proposer des garanties fiables. Ces garanties ne présentent évidemment pas le même coût ; à vous de déterminer la garantie qui vous serait la moins coûteuse.

L’hypothèque conventionnelle :
Les frais d’hypothèque représentent environ 2 % du montant du prêt. L’hypothèque est assujettie à une taxe de publicité foncière égale à 0,615%.
L’hypothèque doit faire l’objet d’un acte authentique notarié. L’inscription est effectuée à la conservation des hypothèques du lieu où se trouve le bien. Attention, si vous êtes dans l’incapacité de rembourser votre crédit immobilier, cette garantie sera saisie par la banque et la vente du bien s’ensuivra, tout cela par voie judiciaire.
Si vous revendez le bien immobilier avant la date d’expiration du prêt, il se peut que vous deviez faire face à des frais supplémentaires.
L’hypothèque conventionnelle est indéniablement la garantie la plus chère.

L’inscription en privilège de deniers ou IPPD :
Il s’agit là d’une garantie moins chère que l’hypothèque conventionnelle. L’IPPD  n’est pas assujettie à la taxe de publicité foncière (0,615%).
Elle fait néanmoins l’objet, tout comme l’hypothèque conventionnelle, d’un acte authentique notarié. Cet acte doit être inscrit à la Conservation des Hypothèques dans les 2 mois qui suivent la vente.
En cas de problème financier, il s’ensuit la saisie et la vente du bien par voie judiciaire.
De même, si vous souhaiter vendre le bien immobilier avant la fin du crédit immobilier, vous serez dans l’obligation de payer des frais supplémentaires.

La caution solidaire d’un particulier :
Si vous êtes dans l’incapacité financière de rembourser votre crédit financier, La personne qui se porte caution s’engagera à payer le remboursement de vos échéances.
Cette garantie est, bien que la moins chère, lourde  pour le particulier garant. Précisons qu’un organisme financier appréciera que l’engagement du garant soit proportionné au capital emprunté. Elle tiendra compte de ses revenus et/ou de son patrimoine.
Cette garantie ne sera acceptée par la banque que si cette dernière rencontre la personne se portant caution.

La caution mutuelle :
Les banques ont créé des sociétés de cautionnement qui sont exemptes de frais d’inscription à la conservation des hypothèques et des frais de notaire. Ce type de garantie se révèle avantageux tant pour les clients que pour les banques.
Cette garantie n’a pas de formalisme juridique particulier.
La société de cautionnement, a le statut d’une mutuelle, Elle s’engage donc à se substituer au Débiteur en cas de problème. En contrepartie, l’emprunteur doit verser à la société de cautionnement, une contribution proportionnelle au montant de son crédit immobilier. Cette somme peut être versée en partie à la fin du crédit immobilier. Renseignez-vous auprès de votre banquier à ce sujet.

Le taux :
Le Crédit immobilier est soit à Taux fixe sur toute la durée du prêt immobilier, soit à taux révisable.
N’hésitez pas à négocier avec votre banquier le taux d’intérêt. Une baisse même minime peut vous permettre de réaliser des économies non négligeables sur le long terme.
Voici donc les deux types de taux, à vous de déterminer celui qui vous correspond !

- le Taux fixe :

Fixé lors de la signature du contrat de prêt, le taux ne variera pas à moins que vous décidiez de rembourser votre Emprunt par anticipation. Vous pouvez ainsi évaluer le montant de vos mensualités et le coût total du crédit.
L’inconvénient majeur de ce type de prêt est la pénalité financière à laquelle vous devrez faire face si vous remboursez par anticipation. Elles peuvent atteindre 2 à 3% du capital restant à rembourser.
Ce taux reste néanmoins intéressant si vous empruntez sur une longue durée soit plus de 15 ans.
Votre banque peut cependant vous propose rune alternative plutôt attractive : le prêt à Taux fixe et à mensualités modulables. Vous pourrez augmenter ou diminuer le montant de vos mensualités et le taux restera fixe.
Il faut compter tout de même une majoration de 0,10% par rapport à un crédit à Taux fixe classique

- le Taux variable :
Ce type de taux augmente ou diminue en fonction de l’évolution d’un indice de référence
Le taux est alors révisé à chaque année à la date anniversaire du prêt. Cet indice - l’Euribor -  est le prix auquel les banques se prêtent de l’argent à court terme sur le marché monétaire.
Choisir un prêt à taux révisable est un choix risqué mais peut être intéressant si vous souscrivez un crédit sur une durée courte.
Il existe néanmoins une alternative à ce prêt : le prêt capé. Le taux du prêt est révisé chaque année mais ne peut dépasser un "cap" défini lors de la signature du contrat.

L’ assurance décès invalidité et les frais de dossier :
Une assurance décès invalidité est obligatoire dès que vous contractez un crédit immobilier.
Cette assurance concerne le décès, l’invalidité définitive et l’incapacité temporaire.
Il est fort possible que la banque vous demande de vous présenter à un médecin agréé, pour un examen de santé. Ce qui permettra à la compagnie d’assurance partenaire de la banque d’apprécier le risque qu’elle encourt en vous assurant..

L’assurance chômage :
L’assurance chômage est une option. Elle peut être utile lors d’une période de chômage. Cette assurance est onéreuse. Vous devez évaluer votre situation personnelle et déterminer si les avantages, en cas de problème, prévaut sur la prime que vous devez verser.



Retour

Accueil Crédit Renouvelable Rachat de Crédits Rachat de Crédits
Propriétaire
Prêt Personnel
Dictionnaire Articles Organismes de Crédit Organismes Bancaire Contactez-nous Plan du site Liens utiles Blog


Copyright © 2000-2017